Chaque Homme, une Menace (Patrick Hoffman-Gallimard- Série noire- Traduction Antoine Chainass)

Ouah…. Le titre est extraordinaire et vaut tout le roman.Une histoire de mecs me direz vous ? Oh que oui. Mais pas que.Parce que dernière chaque homme, il y a ? Une sacrée putain de bonne femme ! Chaque homme, une menace c’est l’histoire de la domination féminine dans le monde du crime.C’est l’histoire de ces femmes qui nous manipulent et nous retournent le cerveau, qui font de nous de braves toutous aveugles, de braves moutons obéissants parce que nous sommes trop cons pour comprendre toute la force de leur pouvoir, celles que nous admirons et désirons, celles qui nous fascinent et que nous voudrions être nôtres, celles qui domineront un jour le monde.Avec une intrigue à tiroirs, pas commode de se retrouver dans ces récits entrecroisées, dans ces différents point de vue, ceux de chaque Homme, un peu comme dans Pulp Fiction, Patrick Hoffman nous manipule en long en large en travers et en diagonale comme le sont ces personnages…. Des jouets se croyant forts et invincibles, ne doutant aucunement de leur machisme et pourtant que nous sommes naïfs. Forts ou redoutables, ex taulard ou mafieux russe pété de thunes, gros bras à gros flingues elles nous manipulent et nous font tourner bourrique. Hormis Benoît Philippon rarement j ai lu un roman noir aussi féministe et porté par la puissance glorifiante de ces femmes qui détiennent le pouvoir, le manipule et savent l’utiliser à leur avantage et à bon escient. Patrick Hoffman nous offre en outre une construction théâtrale, faite d’actes et de scènes, se focalisant à chaque fois sur un personnage différent nous donnant ainsi une vision à 360 degré de cette histoire. Histoire de malfrats, histoire de pouvoir, histoire de drogues et d’argent mais avant tout une splendide histoire de manipulation féminine.Car se sont elles qui dominent le monde?Elles sont manipulatrices, elles sont intelligentes, elles réfléchissent et calculent thunes et rendement, refusant ouvertement que la gent masculine soit la seule dominatrice.Ce roman, excellement traduit par Antoine Chainass n’est pas sans rappeler les chefs d’œuvre de James Gray: puissant, travaillés, construits et prenant, le tout basé sur une intrigue serée comme le cul d’une nonne.On y a tout: des gueules improbables, des gars omnibulés par l’argent, des méchants avides de pouvoir et surtout ces femmes fatales dissimulées derrière des apparences de bonne figure.Chaque Homme, une menace c’est un pur roman noir qui rement en question la pseudo domination masculine dans le milieu du crime.Un pur moment de bonheur qui donne envie au Corbac de se faire opérer pour devenir une corneille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 18 =