famille laffite, le 1 et le deux

yeahhhhhhhhhhhh
alors on nous vend quoi ce jour, 2 tomes et un troisième plus tard.
mais aussi un quatrième sorti aux us, ^^ ? ou pas….?

soit, on peut noter que les livres vont allegretto, ce qui est bien, et nous sort d’un ordinaire du polar…

Première chose oubliez les courses, et Jacques, les moins de 50 ans ne vont rien comprendre, pas grave

 

Résultat de recherche d'images pour "sonatine lafitte"

Résultat de recherche d'images pour "sonatine lafitte"

Premier livre on découvre, présentation du sus nommé, de sa vie, son entourage, on plante pas une graine mais un décor.

On peut noter que le scénario échappe  à mon grand plaisir au »rural noir ». L’ennemi est ailleurs, quand à notre antihéros présenté comme tel, je ne lui trouve que des qualités par rapport à « blondin » pour citer un fdp ( ceux qui  n’ont pas vu, the good, the ugly etc ne comprendront pas^^).

j’ai bien apprécié  la structure narrative, on commence par la fin, les flashback pour ce genre sont pas légions , c’est réellement bien torché.

Une mise en bouche de bon aloi, avec de la gueule , du rythme, de la barje attitude. Bonne introduction pour un personnage  en devenir.

Anthony Neil Smith
  • Series. Billy Lafitte. Yellow Medicine (2008) Hogdoggin’ (2009) The Baddest Ass (2013) Holy Death (2016)

En attendant de savoir si on en aura quatre, passons au deuxième

Là c’est plus goutû, plus conséquent, comme disait un de mes profs à notre classe, « plus épais », « je vous trouve épais », la pire insulte de ma jeunesse…

Bon les cartes ayant été distribuée dans le premier livre, on peut zouer.

Et là, prévoyez une bonne nuit, de la boisson et le reste. Mr Laffite prend de l’ampleur, son histoire aussi, on connait mieux sa vie et c’est brutal à souhait.

Ce livre est dur, violent et jouissif, pas par les deux premier adjectifs, mais pour le bonheur de lecture.

C’est au volant d’une Harley qu’on retrouve notre poteau changement de décor, mais quand on a un « ami » pour la vie comme l’agent du F.B.I. Rome, on est jamais à la traine^^.

ça défouraille à tout va, la vengeance de l’agent Rome , n’ a pas de limite pas au niveau de la loi. Il chie dessus tous les jours.

On notera que dans cet opus, l’auteur nous révèle les faces cachées de ses créations. Les moments de vie entre Rome et sa Femme sa femme sont un bon reflet de la violence conjugale^^ et de soumission. l’homosexualité de l’agent adjoint de Rome, on passe par toutes les cases, c’est profond. Et n’y voyez aucun jeu de mots….

A chacun son chapitre, entre visite chez les ploucs, imbécilité de deux adjoints du shérif, la vie des mammifères en moto, on ne s’ennuie pas.

Avec du recul, c’est presque l’agent Rome qui vole la vedette à Laffite,

on attend la suite, viiiiiiiiiiiiiiiiite….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 2 =