Fanny

Il fallait donc mettre une photo et écrire un peu sur soi. Soit, ce n’est largement pas ma tasse de thé mais pour honorer les Unwalkers, je veux bien me prêter à l’exercice. 

Je suis libraire dans l’Ouest ( là-haut, tout là-haut), au sein d’une librairie indépendante. Je l’étais aussi dans d’autres contrées, jusqu’au Québec. Avant, il y a plus de dix ans désormais, j’étais illustratrice et graphiste; je continue à taquiner du pinceau quand les mots me manquent pour décharger une émotion.

Erdrich, Coloane, Irving, Bobin, Vann, Gaudé, Dubois, Cournut, Woolf, Fromm, Heller, Boyden, Ducharme, Rash, Chatwin, Whitman, Dostoïevsky, Poe, Morisson, Wagamese, Vigneault, Pessoa, Hegland, Thoreau, et tant (tant) d’autres, pas de limite, surtout pas. « L’imaginaire est sans passeport » a dit papa Jarmush. Je prends donc plaisir à regarder plus loin que le bout de mon nez même si je l’ai petit (mon nez), à partager, apprendre (toujours), explorer de nouveaux paysages littéraires, découvrir de nouveaux talents, m’énerver, m’enthousiasmer, trépigner.

Le livre me met dans un état sauvage, loin de tout. L’écriture d’un coup de cœur me permet de canaliser cette énergie et de prendre plaisir à partager par les mots. Littérature française et étrangère, récits voyageurs, polar bien trempé, poésie de la contemplation, quand je me sens happée, je laisse faire ce rythme et je me fous des frontières et des genres.

Je suis donc très heureuse de rejoindre l’équipe d’ Unwalkers avec des gens qui ne gardent pas leur plume dans leur poche. Sinon, je voyage, la route n’est pas toute droite, j’aime bifurquer, je m’occupe de mon fils et un peu moins de mon banjo.