Filles de la mer, Mary Lynn Bracht (Robert Laffont / Pocket), par Aurélie

Hana est une haenyeo, une fille de la mer. Elle plonge avec sa mère et les femmes de son village pour nourrir sa famille. Un jour de l’été 43, pour protéger sa soeur, elle se laisse enlever à sa place par des soldats japonais.

Destination la Mandchourie où sont emmenées nombre de Coréennes arrachées à leurs familles pour devenir des « femmes de réconfort », des esclaves sexuelles au service des troupes japonaises.

De nos jours, Emi sent sa fin proche et tente une dernière fois de retrouver la trace de sa soeur, maintenant que des femmes ont osé parler, que la honte n’est plus celle des survivantes et de leurs familles mais celle du Japon à qui on demande réparation.

Une très beau roman, celui du combat désespéré d’une femme qui refuse son destin, celui de tout un peuple à qui on a volé des dizaines de milliers de femmes.

Traduction de l’anglais (États-Unis) par Sarah Tardy

Aurélie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 − 4 =