IRRESPIRABLE, OLIVIA KIERNAN (Hugo Thriller) traduction François Thomazeau par Bruno D.

Résultat de recherche d'images pour "IRRESPIRABLE, OLIVIA KIERNAN"Dublin. Le docteur Eleanor Costello, scientifique respectée, est retrouvée morte chez elle, pendue.

Suicide ou meurtre ? Un démarrage rapide pour un scénario qui semble alléchant, surtout au vu de la lecture de la 4ème de couverture, très aguicheuse. J’aurais souhaité plus de discrétion, laisser le lecteur découvrir l’intrigue et plonger doucement en eaux troubles, c’est quand même mieux, non ?

Pour un premier bouquin, c’est bon, voire très bon, mais on est plus dans une enquête policière dans le plus pur style anglais, que dans Le silence des agneaux, d’où ma remarque en préambule. La commissaire Frankie Sheehan, nouvelle venue dans l’univers Polar hérite de cette mystérieuse et tortueuse affaire qui va mener à bien des interrogations alors que les cadavres s’accumulent.

Une commissaire de police teigneuse et sympathique, en plein doute émotionnel et personnel, une équipe d’enquêteurs dévoués et futés, un scénario bien construit, même si un peu lent, on nage dans un brouillard épais savamment distillé par l’auteur et il y a autant de pistes et d’excitations que de désillusions et de faux semblants. Petit monde apparemment au dessus de tout soupçon, menant une vie saine et réglée comme une horloge suisse… Et pourtant ! Derrière la tranquillité et le ronron d’une vie ordinaire se cache bien des turpitudes, des vices ou des envies, et il suffit quelquefois d’ouvrir les yeux, de réfléchir autrement pour que la façade se lézarde.

Ce livre n’est pas aussi glauque et crade que le laisse supposer la 4ème de couverture et je pensais découvrir quelque chose de plus sordide, de plus violent, de plus « Irrespirable ». C’est dommage, je trouve de vouloir sur-vendre ce livre et cette romancière, parce que Olivia Kiernan possède déjà une belle maîtrise et pas mal de compétences pour nous livrer son histoire, d’autant plus que les nouveaux personnages proposés à notre sagacité de lecteurs tiennent largement la route.

Face à un tueur froid, joueur et diabolique, les forces de police donnent l’impression de s’agiter pour pas grand chose ; une sorte d’étouffement et d’épuisement progressif alimentés et renforcés par le froid et la pluie irlandaise fortement présente qui contribuent à rendre l’ambiance particulièrement malsaine.

La tension atteint son paroxysme lors du dénouement, ou il faut atteindre les deux derniers chapitres  pour qu’enfin les masquent tombent lors d’une scène effectivement « irrespirable » et digne des grands classiques de l’angoisse . Irrespirable justifie son titre, là, dans ces vingt dernières pages !

Ce roman est une réussite, surtout pour une première œuvre, et il n’y a pas besoin d’en faire plus. Le talent d’ Olivia Kiernan est tout simple : de bons personnages et un bon scénario servis par une écriture vive et agréable. C’est avec plaisir que je retrouverais la nouvelle enquête annoncée pour 2019, parce qu’à mon avis, les bases sont posées pour signer une longue série en compagnie de Frankie Sheehan et de son équipe.

3 réflexions sur « IRRESPIRABLE, OLIVIA KIERNAN (Hugo Thriller) traduction François Thomazeau par Bruno D. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 22 =