L’éternité n’est pas pour nous, Patrick Delperdange, Les Arènes, Equinox, par Perrine

Résultat de recherche d'images pour "l'éternité n'est pas pour nous"Assise sur une chaise en plastique, au bord de la chaussée, Lila attend le client. Quand Julien, le fils de bonne famille, débarque avec ses amis, elle comprend que les choses vont mal tourner. Sam et Danny traversent la campagne à la recherche d’un refuge. Ils ont quitté le foyer qui hébergeait Danny, après ce que ce dernier a fait au gars qui l’importunait. Sans doute ce pays est-il maudit. Une odeur âcre monte des champs abandonnés. Des bêtes sortent des bois, guettant leurs proies. Les enfants renient leurs parents. Ces pauvres âmes, c’est nous. Des chiens errants en quête d’éternité, pleins de lâcheté et de courage.

L’éternité n’est pas pour nous tient dans le magnifique portrait de ses personnages, rebus de l’humanité, ces invisibles que nous évitons, devant qui nous baissons les yeux, entre pitié et honte. Danny, Sam, Lila et Cassandre, déjà si malchanceux de par leurs situations misérables, vont apprendre que les choses peuvent être pires, sans pour autant qu’on l’ait mérité.

Comment lutter lorsque l’on se retrouve face à des gens puissants de normalité, suffisants de bonne réputation et néanmoins sans le moindre état d’âme ? Comment ne pas trembler avec Lila à la recherche de sa fille, prostituée certes, mais qui garde un respect d’elle même et considère (à raison) que sa profession ne donne pas tous les droits sur elle ? Comment ne pas être ému par Danny, un peu simplet, sûrement malade, mais tellement attachant et Sam qui veille tant bien que mal sur lui ?

Face à eux les puissants et les bien pensants, pétris de « bonnes » intentions voire dévots, bien installés dans ce coin de campagne où tout le monde se connaît et qui pour se protéger envisagent une « chasse aux nuisibles ». Et qui d’autre que les marginaux pourrait être nuisible ?

Que dire enfin du flic qui se réjouit de tomber sur des crimes, non pas pour la satisfaction d’arrêter de dangereux psychopathes mais pour l’opportunité d’avancement qu’ils annoncent ?

Dans ce roman court il y a du tragique pour sûr, au sens théâtral et mythologique du terme (avec une Cassandre est-ce surprenant ?) C’est un texte très beau, très fort, mais j’émets néanmoins quelques réserves sur la chute, dont je ne vous parlerai évidemment pas. A vous de me dire car c’est sans nul doute un roman à lire ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
54 ⁄ 27 =