L’étoile du nord, D.B. John (Equinox, Les Arènes) par Le Boss

Résultat de recherche d'images pour "les etoiles du nord john db"

Mis à part notre national Jean Luc Bizien, il n’y pas pas pléthore de polar se passant en Corée du nord, cela tombe bien bien ce n’en est pas un.

Alors ATTENTION DE NE PAS LIRE LA POST FACE OK !!!!!

On le dit, mais je me permets de vous le rappeler.

Plus c’est gros plus cela passe, cela doit être la devise des dictateurs coréens, l’auteur en a fait  sa devise pour le roman.

On notera un tournant dans la maison d’Aurélien Masson, ce livre diffère, enfin presque, reste le côté wild, des dernières productions. Beaucoup plus accessible que les autres, enfin jusqu’à la postface qui vous mettra en l’air

Bon, notre auteur va faire un tour dans ce pays, il en revient, merci, et il décide d’écrire un roman. Roman qui pourrait être porté à l’écran facilement.

Une bonne intrigue, un bon « thriller » avec espionnage, un one turn over page de qualité, mais pas que…

Je vais pas me casser et vous les casser  à vous faire un descriptif du scénario.

J’insisterai juste sur le fait que je n’avais pas envie de le lire, mais que finalement j’ai vite été pris. Si on ne décernera pas la plume d’or à l’écrivain, il y a un style qui va parfaitement au genre. Et c’est ce qu’on demande.

Après, sous couvert d’histoire d’espionnage, de personnes disparues, sur une histoire alambiquée, mais plus c’est gros plus ça passe, on découvre un pays qui au 21 ème siècle dépareille fortement..voire plus, crescendo. A se demander si tout cela est possible.

Quand la folie s’empare de dirigeants, avec une politique plus qu’efficace d’obéissance du peuple, on peut tout faire donc. Il en est de même avec les puissances étrangères, avec qui  le pays joue au poker.

Bienvenue donc dans ce pays, que n’auraient pas dénigré les nazis.

Très bon roman qui vous en apprendra plus que n’importe quel documentaire.

Mais attention ceci n’est peut être pas tout à fait un roman, certaines idées coréennes sont des armes de destruction massive.

Laissez votre cœur et vos idées préconçues sur la bonté humaine avant de lire.

Le Boss.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 2 =