Jeu blanc, Richard Wagamese (Zoé/10-18), par Aurélie

J’avais entendu tellement de bien sur cet auteur et sur ce livre que j’avais un peu d’appréhension avant de le commencer. Est-ce que tout ça n’était pas exagéré ? Est-ce que je n’allais pas être déçue ?

Je viens de le refermer. J’ai ADORÉ.

Si j’avais su que le hockey tenait une telle place dans le roman je ne l’aurais peut-être jamais ouvert. Pourtant, l’auteur est tellement doué que j’en suis venue à me passionner pour le sujet en cours de lecture.

Le sport propose une porte de sortie à Saul, le moyen de se détacher d’un quotidien insupportable depuis qu’il a été placé dans un pensionnat canadien pour autochtones. Il n’y règne aucune chaleur humaine mais une cruauté glaçante à l’encontre de tous ces jeunes Indiens qui voient leur enfance détruite de bien des façons…

Grandir et devenir adulte dans ces conditions est quasiment impossible. La paix que semble apporter la pratique du hockey à Saul sera-t-elle suffisante pour l’aider à tourner la page ?

Un roman qui met des mots sur un pan honteux de l’histoire du Canada. Un thème que j’avais découvert en lisant « Sauvages » de Nathalie Bernard qui fait écho à « Jeu blanc » mais pour les plus jeunes. Ces deux livres doivent intégrer vos bibliothèques au plus vite !

Traduit de l’anglais par Christine Raguet

Aurélie