Vox, Christina Dalcher (Nil editions), par Aurélie

Imaginez les États-Unis coupés du reste du monde. Imaginez que les femmes n’aient plus le droit de travailler, qu’elles portent un « compte-mots » autour du poignet qui les empêche de prononcer plus de 100 mots par jour. Imaginez que vous êtes une mère scientifique, réduite au silence et qui regarde impuissante ses garçons adhérer à la propagande du gouvernement et sa fille déjà habituée à être quasiment muette. Imaginez qu’un événement vous permette d’envisager de changer le cours des choses…

Voilà, vous êtes prêts à pénétrer dans ce grand roman qui glace le sang et réveille les consciences. Rien n’est jamais acquis, ne jamais se reposer sur les victoires des générations précédentes.

Ce roman attend tranquillement sur les tables de vos libraires de prendre au piège des lecteurs qui ne seront pas près d’oublier ces pages.

Traduit par Michael Belano.

Aurélie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 2 =